A votre santé !

Je déclare la cérémonie des vœux ouverte.19897581449_7842185e2d_b

Je te souhaite un mauvais anniversaire.

Ou dois-je dire, je Vous souhaite un mauvais anniversaire pour votre première année. Je crois que le vous est de rigueur puisque vous ne faites rien pour faire tomber la barrière du vouvoiement que vous imposez entre nous. Ça fait maintenant un an que vous avez débarqué de nulle part, commençant par me serrer le bras gauche et petit à petit et au bout de 6 mois seulement , vous avez pris vos aises et vous avez envahi tout mon corps tel un colonisateur, un dévastateur sans pitié ni âme.
Vous vous êtes imposé, vous avez monopolisé mon énergie, mon temps et mes pensées et vous n’avez même pas daigné révéler votre identité. Vous restez mystérieux, changeant et lacérant. Une chose est sûre est que je ne m’ennuie pas en votre compagnie. Mais sachez que vous pouvez prendre congé, rien ne vous oblige à me rester fidèle. Prenez votre ticket de retour et je vous souhaite du fond du cœur une disparition totale.

Malgré la vermine que vous représentez pour moi, je reste polie envers vous, je garde toujours mes bonnes manières en parlant de vous et en m’adressant à vous.  Malgré votre emprise, votre mauvaise foie et votre intrusion étouffante, j’essaie de vous comprendre et de comprendre votre stratagème.Vous avez brouillé toutes les pistes, vous avez modifié tous les codes, vous esquivez les analyses et les imageries. Vous donnez des indices tout en dissimulant l’essentiel. Pour faire durer votre mainmise, vous gardez la clé du diagnostic et de la solution.

Malgré votre présence pesante et indésirable, je vous remercie. Sans vous, je n’allais pas pousser mes limites, puiser en moi une force quotidienne, puiser dans l’amour de mes proches le courage pour vous tenir tête. Tout au long de cette année, j’ai été agréablement surprise par la présence, le soutien et la compréhension des êtres chers à mon cœur.

Vous qui vouliez me briser et me faire douter. Vous avez échoué ! Et c’est tout le contraire qui s’est passé du moins par moments. Grâce à vous,  j’ai enlevé mon masque façonné depuis des années . Je me suis découverte forte mais aussi sensible et faible. Vous m’avez faite rire par moments et faite pleurer par d’autres. Avec un agenda de visiteur médical premium, j’ai enrichi mon vocabulaire et fait la tournée des spécialistes. 

Détrompez-vous, ce ne sont pas des éloges que je vous fait et je ne vous attribue aucun mérite.

Une année est passée, si tu veux rester, restes mais saches que tu n’auras aucune chance de t’enraciner en moi et de m’emprisonner entre tes griffes. Si tu veux partir, pars sans demander pardon ni permission, je ne t’en voudrais pas, bien au contraire.

Bon vent et je ne te dis pas à l’année prochaine.The Ewan_Candle Smoke_Z0ZnRA

Le claquement d’une porte

Elle me cherche du regard
Son expression a changé3999738889_045c7dbed6_z

Elle essaye tant bien que mal de masquer sa stupeur et de calmer ses palpitations

J’essaye de déchiffrer ses signaux, de comprendre son bouleversement si criant pour moi et si imperceptible aux yeux des autres

Je prend sa main pour la rassurer sans vouloir la brusquer

La froideur de sa main me glace

J’essaie de déchiffrer sa fêlure sur son doux visage inexpressif 

Une fenêtre claque et une porte s’ouvrebachmont_Watch Out_YkVkRA

Son prénom, son parfum, une ville, une date, un accent, une chanson, un message, une photo, son comportement, les sous-entendus, les non-dits, les années, …. une époque : tout se bouscule, se heurte, s’entrechoque et se mélange dans ses pensées tel un tourbillon.

Les sentiments se dépoussièrent, se déterrentDarren Johnson_The Old Red Paint Splash_YUBjRg

La peur la traverse

Le doute la transperce

Les souvenirs s’entremêlent sans reproches, ni remords, ni regrets

L’ombre de la magie passée persiste

Son choix la défie, la châtie

Les mots l’étranglent

Sa logique lui échappe

Son émotion la bouleverse

Ses larmes se sont asséchées

Son silence la suffoque, la brise

L’attente l’anesthésie et la broie

La raison part en éclats

Son pouls s’accélère

Son cœur s’essouffle

Le passé dont son regard miroite

L’adolescente débarque le cœur palpitant, les mains moites

L’être réfléchi s’éclipse

La question la ronge

Son amour comme un volcan ensommeillé se réveille intact

Il la possède, l’obsède, l’opprime, la prend par les tripes, la bouscule et la remue. Il la poignarde, la projette, l’enfonce, la bascule vers un monde interdit, imaginaire à force d’être lointain sans réponses ni lendemains

L’agitation retombe

La raison l’emporte

Le sentiment se retire en toute dignité laissant un goût amer jamais adouci

Le masque se remet avec une incompréhension ne quittant pas son esprit

Le silence se réinstalle comme à son habitude

Son sourire nostalgique demeure

Neal Fowler_Flower Seeds_Zkxh

Une page se tourne fatiguée par l’usure

Une douce brise d’été souffle fermant tout doucement la porte

Sa vie reprend tendrement auprès des êtres aimants et aimés tout simplement

Mon étreinte se prolonge sans trouver un mot pour la raisonner ? la soulager ? la consoler ?

Mon admiration et mon incompréhension cohabitent face à cet amour infaillible et entier.01602_HD

L’onde de choc

Une sonnerie m’a extirpée de ma vie15226258547_0e0d88a000_z
Un éclair m’a foudroyée
Une sensation de vide m’a enveloppée
Une oppression m’a étranglée
Une tornade m’a éjectée
Une panique m’a gagnée
Un brouillard m’a aveuglée
Un état second s’est installé sans se faire prier

Ta main m’a lâchée
Mon âme-sœur s’est envoléeStephanie_Thoughts_Z0FrQQ
Ma vie a perdu sa boussole
Mon équilibre a perdu pied
Ma voix n’a plus d’écho

Ma joie de vivre s’est agenouillée
La tristesse s’est installée
Mon quotidien a tremblé
Mon insouciance a chaviré

Je me sentais vidée de mes pensées
Broyée par mes sentiments
Tourmentée par mes idées
Narguée par nos rêves01955_HD
Larguée par notre passé
Spectatrice de mon présent
Insensible à mes désirs
Lessivée par mes larmes
Rongée par ce vide
Sevrée de nos petites folies
Momifiée par l’avenir
Anéantie par mes craintes
Quittée par nos joies

Les jours ont défilé
Les années ont englouti les mois
Ton absence est présente à jamais
Mon sourire a perdu son éclat
Ma vie a basculéOlivicoltore_Floral Leaf_YENqQw
Mes repères se sont embrouillés

Le temps a filé 

Mes mots se sont ravalés
Mes fous rires ont rejoint l’asile
Ma légèreté s’est alourdie
Mes confidences se sont emprisonnées

Le temps a filé

La douleur adoptée mais jamais domptée
Mon masque a été remis

Ton sourire ne m’a jamais quitté
Tes mots m’accompagnent
Ton amour me nourrit

Et la vie continue

blinking idiot_Autumn Leaf On Still Water_YEBhQw

Douleur caméléon

La douleur a débarqué sans crier gare,
Elle a pris son aise sans la moindre gêne,
Elle lui est tombée dessus tel un coup de massue,
Elle s’est incrustée tel un parasite,
Elle l’a prise par surprise sans ciller d’un cil,douleur
Elle s’est accrochée tel un aimant,
Elle s’agrippe telle une sangsue,
Elle s’invite à tout moment oubliant toute bonne manière,

Elle est tantôt sourde tantôt aiguë,
Elle la terrasse par moment,
Elle se fait discrète le temps d’un murmure,
Elle est présente sans relâche,
Elle est tellement imprévisible,
Elle fait la maligne avec ses multiples facettes,
Elle se mue au grès des saisons et des émotions.douleurUne douleur envahissante, muette, lacérante, silencieuse et capricieuse à la fois,
Elle assaille son corps sans distinction, la tenaille de la tête aux pieds,
Elle est violente et sans aménagement, 
Elle est étouffante, rendant toute envie abstraite, tout toucher impossible, tout plaisir une torture.

Ce mal invisible, sans nom, faisait des mains et des pieds pour la rendre faible, essayant de toute sa force de l’agenouiller, de la rendre prisonnière et de l’accoutumer à la fatigue, aux sensations de brûlure et d’oppression. douleur
Il espérait qu’il devienne son quotidien, sa drogue et son ombre. Il s’est tapi dans le moindre recoin de son corps sans atteindre son âme. Il change d’apparence tout en veillant à ne pas se faire prendre par autrui. Il lui est fidèle jour et nuit. 

La douleur commençait à lui embrouiller l’esprit, à réveiller des démons oubliés, à dépoussiérer des souvenirs abandonnés et à la rendre esclave. Elle voulait la consumer jusqu’aux entrailles. 

L’a-t-elle adoptée ? Se l’est-elle appropriée ? Apprivoisée?  domptée ? 

C’est du mal la connaître !!

La douleur s’est aventurée sur un terrain glissant. Elle a jeté son dévolu sur la mauvaise personne. Elle l’a affaiblie le temps de son appréhension, le temps d’une courte courtoisie.
Mais garde à elle !! Elle n’est pas sienne et ne sera jamais à sa merci, elle ne s’abandonnera jamais à ses griffes. 

Et là qui a eu le dernier mot ?!
Le temps nous le dira !!douleur

Une empreinte dans l’âme

Un mot, un parfum, une odeur, un goût, une mélodie, une phrase, une nuance, une idée, une pensée, un sous-entendu, une envie, une émotion, un regard, un souvenir, un sentiment, un frisson, une sensation, une palpitation, une étreinte, de la tendresse, un espoir, une illusion …

et puis vint le moment 

Une crainte, un doute, un mirage, un atterrissage violent, un accostage sans amarres, un présent amer, un passé attirant tel un aimant et un futur néant. Une absence pesante présente, une douleur intarissable, une empreinte gravée à jamais au fond de mon âme.

02897_HD