L’absent

« … dans ce monde où chacun de nos pas est contrôlé et enregistré, où dans les grands magasins des caméras nous surveillent, où les gens se frôlent sans cesse les uns les autres, où l’homme ne peut même pas faire l’amour sans être interrogé le lendemain par des chercheurs et des sondeurs (« où faites-vous l’amour ? » « combien de fois par semaine ? » « avec ou sans préservatif ? »), comment se peut-il que quelqu’un échappe
à la surveillance et disparaisse sans laisser de traces ? » L’identité – Milan Kundera

2454309955_30a3574e1b_b


« Ses doigts se refermèrent un peu plus sur les miens. Il dit avec chagrin :
– Je donnerais tout pour croire mon père encore vivant quelque part. Le vivant peut à la longue rentrer à la maison un jour ou l’autre, pas le mort.
Gino me dit bien d’autres choses. Je ne l’écoutais plus. Seul le grincement du portail continuait de ferrailler dans ma tête.  » Les anges meurent de nos blessures – Yasmina Khadra


« Avoir un bébé vous incite sans doute à revivre votre enfance, se dit-il. Les choses auxquelles on ne pense jamais refont soudain surface. » Cette main qui a pris la mienne – Maggie O’Farrell bertvthul_Couple chairs_ak1mRw


« Je n’ai pas beaucoup pris la parole. J’ai mon mot à dire pourtant. Et d’abord ça, cette évidence : le temps a passé sans lui. Ou plutôt il a passé avec son absence ; ce qui n’est pas du tout la même chose.
Cela pèse lourd, une absence. Bien plus lourd qu’une disparition. Parce que avec les morts, c’est commode, on sait qu’ils ne reviendront pas. Tandis que les lointains nous narguent ou nous font espérer. » Vivre vite –  Philippe Besson

« Voir le visage de son père sur ces photos réveillait une vieille sensation en elle, une impression qu’elle nourrissait depuis toujours. Celle que sa vie était marquée parl’absence de quelque chose ou de quelqu’un d’essentiel. Parfois, cela restait vague, à la manière d’un message qui aurait effectué des détours insondables sur des vastes distances, un faible signal radio éloigné, stridulé. Et parfois aussi, elle lui semblait si évidente, cette absence, si intime, si proche d’elle que son cœur faisait un bond. » Ainsi résonne l’écho infini des montagnes – Khaled Hosseini

03552_HD

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *