Une minute de silence

Une minute on tue et un siècle on massacre,
Une minute on scandalise et  une vie on exécute,
Une minute on soutient et une seconde on oublie,
Une minute on se recueille et une seconde on torpille,
Une minute on se rassemble et une éternité on s’éloigne,
Une minute on se souvient et une vie on s’aveugle,
Une minute on partage et une vie on dépouille,
Une minute on se comprend et une éternité on s’insulte,
Une minute on se serre les coudes et une vie on serre les dents,
Une minute on tire à blanc et des décennies on tire à bout portant,
Une minute juste une minute on s’apitoie puis on tourne le dos,
Une minute on implore et une seconde on fait tomber les masques.

Une minute de silence occidentale, mondiale,6291259938_c606f7c1c8_z
Une minute on assiste à la mascarade,
Une minute les charlots pleurent les charlies.

Une minute je veux gerber sur cette comédie,
Une minute je veux mémoriser cette journée d’unité unifiée derrière des criminels horrifiés.

L’Occident arrogant donneur de leçons, mutile par ses créations, vous piétine, vous assoiffe, vous sourit, vous affame en vous dépossédant de vos ressources, vous mène à la baguette comme par magie, vous tend le bras et vous arrache l’âme, vous dépossède de votre identité et se mue sans jamais se libérer de sa vieille peau colonialiste.

L’Orient s’est assourdi par son silence, son calme anésthésiant, sa stupidité, sa tragique « révolution », sa lente évolution, sa division et sa soif de l’occident.

La minute est passée, le spectacle est terminé et le rideau est tombé,
La tragédie peut souffler et reprendre là où elle s’est arrêtée avant la minute de répit,
La « vie » continue et pour votre bien, oubliez et faites durer la minute de silence, ça les arrange depuis toujours.

Je me tais, ma minute vient de s’écouler.

02827_HD

Statut : Perplexe

statut réseau social facebookStatut :  🙂 , 😎 , 😈 , hyper bien, heureux, merveilleusement bien, très bien, amusé, amoureux, en colère, très en colère, surexcité, triste, malade, dégoûté, perplexe, a faim, ennuyé, pas bien, inquiet, …. 

En train de lire, en train de regarder, en train de boire, entrain de manger, en voyage à , entrain d’écouter,…

Humeur du jour, état du moment, activité importante, imminente et en cours.

Comme si le monde tournait autour de notre petite personne, l’information de la journée à ne pas rater sur « notre mur », « aimer » et commenter par le plus grand nombre de nos contacts. Mur à l’adresse des amis ? de vrais amis ? des connaissances ? des copains ? l’ami d’un ami ? Un ex ? Un prétendant ? Un parent ? Un futur employeur, pardon l’ex employeur ? A la chère communauté de la toile bienveillante ?

Mais les questions qui me taraudent sont :  

statut réseau social facebook

Pourquoi fait-on un étalage de nos souffrances, de nos inquiétudes et même de nos joies et de nos petits bonheurs quotidiens ? Est-ce qu’en nous mettant à nu, on se libère et on libère notre âme et notre conscience d’un mal-être ?

Est-ce une thérapie ?

Veut-on montrer (dévoiler) aux autres et à nous-mêmes par la même occasion notre sensibilité masquée, nos émotions tant refoulées ou mal exprimées ? Leur montrer et nous rassurer que nous avons une vie riche en émotions et en événements ?

Fait-on semblant pour combler un vide ou pour nous donner de l’importance ?

Est-ce qu’on se sent si seul dans notre souffrance ? Sans soutien, sans oreille attentive à nos malheurs et à nos joies ?

Est-on désespéré à tel point qu’un « j’aime » et des commentaires suffisent ?

Et notre entourage est-il devenu si renfermé, lointain et constamment rivé sur les écrans que notre seul moyen de partager, de vider notre sac et de nous sentir écouter mais pas forcément compris est devenu « et reste » ce cher et fidèle mur ?

Et quelle compassion ? Quel retour a-t-on et attend-t-on ?

Des « j’aime » à bout de clic. Des « j’aime » pour des statuts reflétant un mal-être, une séparation, une tragédie, … L’intérêt et le réconfort portés à notre état se résument-ils à des clics et au nombre de « j’aime » ?

Est-ce simplement  une manière de nous exprimer ? 

Est-ce simplement un plaisir de partager avec les autres ?

C’est ça qu’on appelle le progrès? L’évolution de la communication et des relations ?  La nouvelle technologie des connectés et des civilisés?   

Notre quotidien et nos sentiments se résument-ils à des statuts et des émoticônes ? 

Banalise-t-on nos ressentis et nos sentiments ?

Ou tout simplement, c’est moi qui ne suis pas la vague et je me suis faite éjecter en dehors du cercle. Je suis juste les petites oscillations de la marée facbokienne par peur d’être submergée.

Je reste  🙄 !

statut réseau social facebook

Le temps et sa schizophrénie

100722287_3153d63059_oTantôt un allié, tantôt un ennemi
Tantôt un sourire, tantôt une larme
Une plaie, un pansement
Un souvenir, un oubli
Une nostalgie, une réalité
Un manque, un étouffement
Un projet, une ruine
Une étreinte, une gifle
Une lumière, un néant
Une mélodie, un cri
Une plume, un fardeau
Une douceur, une tempête
Un clin d’œil, un reproche
Un espoir, un regret
Une vie, une perte314372109_b52e8550b9_b
Un exploit, une chute
Un présent, une illusion
Une accalmie, une amertume
Une brise, un tourbillon
Un défi, une évidence
Une bulle, un labyrinthe
Un horizon, un mur
Un cocon, une prison
Une ouverture, un cadenas
Une naissance, un suicide
Une caresse, un poignard
Une rosée, un déluge
Un bonheur, un mirage

Les états des mots

La force des mots
L’absence des mots
La lâcheté des mots
La présence des mots
Le silence des mots
La stupidité des mots
L’élégance des mots
La trompeur des mots
La douceur des mots10172969723_f57da10fce_z
La brutalité des mots
L’usure des mots
L’inutilité des mots
La magie des mots
L’amour des mots
La haine des mots
La solitude des mots
L’écho des mots
La douleur des mots
La futilité des mots
L’anorexie des mots
L’amertume des mots
La peur des mots
la fragilité des mots
L’épuisement des mots
La fatigue des mots
Le pouvoir des mots
La joie des mots
L’arnaque des mots
La destruction des mots
La compagnie des mots
les non-dits des mots
La survie des mots
La noyade des mots
Le harcèlement des mots
La boulimie des mots
La légèreté des mots
L’épuisement des mots
La délicatesse des mots
La connerie des mots
Le silence des mots

Manège estival

Et c’est reparti pour un tour … un tour de manège d’horreurs, de bains de sang et de massacres !!

gaza

Bienvenue à la grande prison à ciel ouvert, à une nouvelle saison d’un long métrage sans fin, à la grande production sioniste d’horreur dont le casting se fait à l’aveuglette avec un réalisateur derrière ses manettes jouant à Call of Duty. Un film financé par des donateurs sans failles et regardé par des spectateurs sans vrais pouvoirs dans une salle sans âme.

Dénonçons, Boycottons et … chacun sa prière !